Une rencontre avortée

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Hara-Kiri dit :

    Je souris parce que je me retrouve dans ce billet. Il y a quelques années, je suis allée à un salon du livre pour rencontrer Henri Loevenbruck, ne sachant pas comment ça se passait tout ça, j’avais prévu d’acheter son dernier bouquin et de demander une dédicace… En fait, la dédicace je m’en foutais, je voulais juste rencontrer l’auteur et l’homme, voire discuter un peu. Je suis passée quinze mille fois devant sa table, je l’ai regardé et j’ai fui. Incapable de lui parler. Quelques années plus tard, Baptiste vient au même salon (à Limoges), je prévois d’y aller avec une amie, et pas trop en forme ce jour là (on va dire ça) j’annule. Elle y a été. Toute seule! A adoré Baptiste, l’a trouvé grand et timide, lui a offert des gâteaux sans gluten, et me l’a décrit comme super gentil. J’ai regretté. On ne se refait pas, on peut passer par dessus la timidité mais elle reste là, tapie, attendant son heure. Je me suis battue contre la timidité toute mon enfance, forcée par mes parents et me bats encore adulte, j’arrive mieux à camoufler, on me dit asociale, je suis juste une môme paralysée. J’ai vaincu plein de situations difficiles, m’en suis sortie avec fierté, en tant que maman surtout, mais je reste une gosse timide au fond de moi. Alors, je comprends et si quelqu’un a une recette, je prends.

    • Stéphanie dit :

      oui, c’est tout à fait cela : on peut passer par dessus la timidité mais elle est toujours là. J’adore Agnès Bihl. Je l’ai vu 2 fois en concert, et me suis retrouvé comme une quiche devant elle, et encore, une quiche pas fraîche : une photo a été prise, on a l’impression que j’ai bouffé une famille de balai. Par le mauvais sens. Pas par la bouche.Tout comme toi, on peu me trouver asociale, froide, distante, et c’est juste que je n’arrive pas à être autrement. Mes gamins m’ont appris à me surpasser, je suis fière d’être la référente de l’équipe de basket de mon grand depuis 5 ans, même si chaque année cela me demande des efforts terribles.
      Mais putain que cela fait du bien de me lire à travers tes mots, ton expérience <3

  2. La Carne dit :

    je suis celle qui a deux pas de Legardinier, après 2 heures de queue, a rebroussé chemin… :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.