Une petite réflexion sur mon précédent article

By | 3 mars 2018
Bonjour à vous qui me lisez,

 
Merci de l’accueil donné à mon dernier article, merci à Egalimère de l’avoir relayé. Il m’aura fallu près de 15 jours pour le rédiger et je l’ai posté presque sans relecture (une cinquantaine, tout au plus). Malgré tout, cette nuit, il m’est apparu que le titre n’était pas totalement juste. Je ne me place évidemment pas dans la position d’une mère qui aurait perdu un enfant, aussi, pour coller plus justement au contenu de l’article, l’ais-je légèrement modifié.

Des accusations surprenantes

En ouvrant le blog ce matin, mon questionnement de cette nuit est apparu bien utile : un message m’y attendait. Violent. M’accusant d’avoir créé un titre à la Putaclic, de forcer les larmes dans les chaumières en faisant croire que j’avais perdu un enfant (bon je vous le fais sans les fautes d’orthographe et de syntaxe, il m’a fallu 5 minutes pour comprendre la teneur exacte du message), d’être prête à tout pour faire monter la jauge des likes.
Si j’ai bien compris le fond du message (ma propre réflexion m’avait conduite à modifier  mon entrée en matière comme précédemment expliqué), le reste des propos m’a laissée pantoise. En ouvrant mes précédents blogs, je vous mentirais en disant que je n’ai jamais eu l’envie, le souhait de le voir sur les sommets de la blogosphère. Et je m’y suis perdue (mon égo aussi, je ne l’ai depuis pas retrouvé).
Ras Le Blog est le blog de la maturité. Est ce que je veux être lue? oui évidemment, sinon je me contenterais d’écrire un journal. Est-ce que j’aime voir la jauge des likes grimpée? Oui, évidemment, c’est plaisant de voir son travail d’écriture, de réflexion, d’humour (oui, rien n’est encore flagrant) apprécié et donc « liké ». Mais je n’en fais plus une fixation et encore moins un but ! Alors m’accuser de choisir volontairement des mots violents pour attirer les pouces bleus, comme la lumière les moustiques m’a fait sourire. Tristement sourire.

Un blog = une éthique

C’est en tous les cas ma façon de faire et d’être. je n’écrirai jamais sur MON espace des articles personnels qui seraient parsemés de mensonges. Je ne jouerai jamais avec MES sentiments, sur MES doutes, MES peurs, MES souffrances. Je n’ai pas besoin de mentir pour ressentir, douter, avoir peur ou souffrir. Que mon titre ait été maladroit, je peux parfaitement l’entendre, pour preuve, je le répète, je l’ai modifié avant même de lire cette mise en accusation. Le reste des accusations est tout bonnement ridicule.

Cela étant, je vous promets que mon prochain titre d’article sera très putaclic, puisque je vous parlerai de sexe. Hmmmmm…. Ahhhhhh…. oooohhhhhhh… moue boudeuse, index sur la lèvre inférieure, regard lubrique, nibards légèrement dévoilés : là, ce sera assez Putaclic?

 

Stéphanie

Si tu veux partager, n'hésite pas !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *