la morale d’une info sans morale

By | 12 octobre 2017

Tous les matins et ce depuis des années années déjà, si j’osais revendiquer mon âge, je proclamerais même depuis des décennies, je me nourris d’Europe 1. J’en ai connu des présentateurs de la Matinale, de Marc O en passant par Bruce « sexy » Toussaint et Thomas « je l’adore » Sotto, pour ne citer que les plus récents. Et que dire des chroniqueurs qui valsent comme autant de feuilles emportées par la bourrasque audimat. Je m’attache à certain.e.s. D’autres me laisseront de glace. et depuis 2 ans mon cœur bat à l’unisson des mots de Raphael Enthoven, le philosophe de l’info, le pape de la Morale.

Qui est -il ?

Je te la fait court, mais alors très très court : selon la petite fiche pompée chez Babélio :

Raphaël Enthoven est un professeur de philosophie, animateur de radio et de télévision français.

Il est le fils aîné de l’éditeur et romancier Jean-Paul Enthoven (1949) et de la journaliste Catherine David.

Après son baccalauréat, il poursuit ses études au lycée Henri-IV en hypokhâgne et khâgne. En 1995, à 19 ans, il intègre l’École normale supérieure de la rue d’Ulm. Son mémoire de maîtrise rédigé sous la direction de Jean-Luc Marion porte sur les Essais de Théodicée de Leibniz. Il obtient l’agrégation de philosophie en 1999.

Pioché dans voici et autre joyeuseté, j’ai appris qu’il est également l’ex compagnon de Carla Bruni et de Maud Fontenoy entre autre.

Voilà, c’est posé.

C’est un beau gosse, bien que je n’aie découvert son physique fort réconfortant (oui il réconforte mes pupilles fatiguées) que récemment, en faisant quelques petites recherches pour cet article.

Il a également l’incroyable qualité d’être un scorpion de l’excellent cru 1975, ce qui en fait un être rare, un être cher.

Mais ce n’est pas pour cela que je suis tombée sous son charme.

Il est depuis 2 ans environ celui que j’attends avec impatience chaque matin enfermée dans ma voiture entre 2 embouteillages et pots d’échappement.

La morale de l’info…

Être philosophe ce n’est pas donné à tout le monde, avouons le. Mais être capable de caser du Nietzsche, Spinoza Kant ou autre joyeusetés de terminale ET en plus être capable de les rendre intelligibles et modernes, ce n’est donné qu’à ceux pour qui la culture se doit avant tout d’être partagée.

Et c’est son cas. Chaque jour, sur un sujet d’actualité, il me transporte à travers une réflexion philosophique dont je ressors rarement indemne.

… pour défendre la Morale

Ce matin n’échappera pas à la règle. Depuis hier traînait l’ombre de Bertrand Cantat. J’avoue que je n’avais pas suivi l’affaire. Je pensais que son retour sur la scène musicale était la raison de la colère qui agitait les associations de défense du droit des femmes. Et j’étais assez partagée à ce moment. Entre le dégoût de continuer à en faire un artiste et la nécessité évidente de cliver sa personne entre le personnage publique qui n’est pas condamné à ne plus être artiste et le meurtrier qui a toutefois purgé sa peine. Je n’avais pas compris que la colère venait essentiellement de la place donnée à l’Homme plus qu’à l’artiste dans l’article que les Inrocks lui consacrait. Un article révoltant et indigne.

J’aurais pu rédiger un article, mais qui n’aurait été que médiocre. J’aurais pu monter mon indignation au créneau, mais elle aurait été tellement fade ….

J’aurais pu tout cela, mais à la place je préfère te partager ce cri radiophonique susurré de la plus belle des manières.

le fin mot de l’info ? comme Robert Badinter l’avait déclamer après la profanation du cimetière de Carpentras :

« Vous m’avez fait honte, je ne demande que le silence que les morts appellent »

 

 

Si tu veux partager, n'hésite pas !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

One thought on “la morale d’une info sans morale

  1. Nath

    BRAVO ma belle . Je partage tes petits matins sur Europe Un et ton amour pour La Morale de l’info … nous sommes connectées aussi par ça.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *