Mes lectures de mai et juin

By | 4 juillet 2018

 

 

Avec le retour des nuits chaotiques de Solenn, est apparu le temps des cathédrales des insomnies. Habituellement j’en profite pour diminuer ma PAL, mais j’avoue que j’ai eu d’autres projets et que de fait, la lecture est devenue également chaotique…. 3 livres toutefois, dont 2 jolies lectures, on va dire que l’honneur est sauf 😉

Au petit bonheur la Chance (Aurélie Valogne)

j’en ai déjà parlé ici et j’ai enfin découvert la plume d’Aurélie, tout en délicatesse, finesse et justesse. Je lirai ses autres ouvrages, mais lentement, je veux les déguster entre mes orgies littéraires habituelles.

Soeurs de Bernard Minier

Pauvres âmes déchues.
Il a fallu que je vous tue…

Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d’arbres.

Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante.

Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ?… L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle.

Février 2018. Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession.

Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ?

Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar. Un cauchemar écrit à l’encre noire.

J’avais été déçue par le précédent opus, notamment du fait de l’incongruité du récit. Cet ouvrage est quant à lui, un véritable retour aux sources : je l’ai trouvé excellent tant dans l’histoire même que dans le rythme. Le parallèle entre les 2 enquêtes, avec 25 ans d’écart est plutôt bien construit. Je l’ai dévoré avec plaisir !

 

La disparition de stephanie Mailer de Joel Dicker

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ?
Qu’a-t-elle découvert ?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?

Que j’ai eu du mal : l’idée n’était mauvaise avec les points de vue des différents personnages et le récit oscillant entre 1994 et 2014. Mais, j’ai trouvé le livre trop convenu. Un début un peu mou, des rebondissements incessants à la fin … je m’y suis perdue. Je n’étais pas dans les meilleures dispositions pour le lire avec trop de fatigue accumulée certainement, mais il m’a semblé lourd, à la limite de l’indigeste. Je suis allée au bout car je voulais savoir, mais finalement quelques jours après l’avoir refermé, j’ai déjà oublié le pourquoi du comment….

Rendez-vous en fin de mois pour de jolies découvertes j’espère !

 

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.