mes lectures de janvier

By | 8 février 2018

Une fois n’est pas coutume (hmm hmm), je vais emprunter le petit rituel d’Agoaye et vous conter mes lectures de chaque mois. Pour vous donner peut être quelques envies mais également conserver une trace autre qu’écrite de mes évasions !

 

1) Aelmat Terres des Gardiens, de Maëva Nourry

Dans une époque médiévale où les Dieux et la Magie tiennent une place prépondérante, le péril guette les Terres d’Aelmat. Une Ombre, le Nexus, rampe sur le continent, menaçant de noircir le cœur de tous les habitants, hommes comme elfes.
Tout débute avec Aliki, une jeune fille des montagnes reculées de Gwilédie, condamnée à épouser un homme riche qu’elle ne connaît pas, sous une injonction divine que sa mère a reçue en songe.

Je suis très friande d’héroïc Fantasy depuis que ma tendre moitié m’a fait découvrir Eddings et la saga de Belgarath et Polgara et bien évidemment Tolkien. Très intriguée par ce premier roman, ma lecture aura été très agréable, même si ce que je préfère dans ce style de roman était passé au second plan : peu de bataille (et j’ai dit peu, elles ne sont toutefois pas absentes !) des personnages certes, mais sans en être toutefois enseveli sous le nombre. A côté de cela, de longues descriptions, une écriture contemplative, une expérience littéraire dans laquelle je me suis littéralement vautrée : j’avais cette délicieuse impression de baguenauder en compagnie d’Aliki et de découvrir cet univers avec le même regard que son héroïne. Une lecture très agréable dont j’attends la suite avec une véritable impatience.

Le petit bémol, ou du moins mise en garde pour les futurs lecteurs, que je retiendrais de ce livre, c’est la lenteur du rythme. Ce dernier ne m’aura pas dérangé au contraire mais peut déstabiliser un lecteur trop pressé.


 

2) Les fantômes du Passé de Barbare Laurame

 

Bridget est une jeune antiquaire passionnée par son métier. Sortant d’une déception sentimentale, elle se jette à fond dans son activité et achète, aux enchères, un lot de cartons de vaisselles et autres objets provenant de Hardwood Castle, château qui a la réputation d’être hanté. Bridget s’amuse de ce fait, pourtant, depuis ce jour, elle se sent surveillée et des événements surnaturels s’abattent sur elle.Qui la surveille et pourquoi ? Qu’a-t-elle à voir avec les entités qui s’en prennent à elle et à sa mère ? Et lorsqu’au travers de cette aventure, elle vient à rencontrer l’amour, peut-elle seulement avoir confiance ?

Cela fait plusieurs mois que je suis Barbara sous son compte short édition et c’est à chaque fois un délice. Aussi, dès que son premier roman est sorti, je me suis précipitée dessus avec une impatience enfantine teintée d’une petite crainte : allais-je autant l’apprécier en grand format qu’en court extrait? cette crainte a vite, très vite disparue tant la plume de Barbara s’est étoffée, enrichie. Le registre du suspens lui va à ravir, je me suis surprise à sursauter à plusieurs reprises (fucking porte du grenier de sa race !!!), à souhaiter avaler les pages au triple galop pour y revenir les déguster quelques instants plus tard. L’histoire est bien ficelée, Barbara emmène entraîne le lecteur sans aucun scrupule dans un roman surnaturel et l’on s’y laisse prendre !

Si je devais émettre quelques critiques sur ce roman, ce serait sur la manière dont l’héroïne et sa mère ont abordé leur peur (voire terreur !) que j’ai trouvées par moment trop stoïques pour être vraies. Alors sur le référentiel de la couardise, je dois être au sommet, mais quand même ! La fin également m’a paru trop rapide, mais je ne suis certainement aps objective : lorsque l’on est plongé dans un roman avec autant de plaisir, on souhaiterait sans doute que jamais il ne s’arrête !

Joli premier coup Barbara !

3) L’épreuve du silence de Patricia Briggs

Enlevée par l’un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l’Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au cœur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent…

Après un 9ème tome gâchée, je retrouve mon petit rituel de bit-lit avec appréhension. mais Patricia Briggs aura certainement du m’entendre râler (car oui, je râle très fort) car elle est revenue à ses fondamentaux : de l’action, des personnages sympathiques à aimer ou à détester, du dépaysement avec un voyage à Prague me rappelant le mien d’il y a plus de 20 ans. Certains considéreront qu’il ne s’agit pas de  grande littérature mais une littérature que j’aime énormément et qui a le mérite de me détendre !

4) Danser, encore de Julie de Lestrange

C’est l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie…

Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amours, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais que reste-t-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois, comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

Dire que j’attendais cette suite est un doux euphémisme. Je me suis précipitée sur sa version numérique dès sa sortie. mais je ne l’ai pas lue de suite. Je voulais me la conserver comme on garde une ultime carte à abattre, comme le coup-fourré du Mille bornes. Me la garder que pour moi cette suite, mon précieux que j’avais peur de commencer car cela marquerait donc la mort de sa découverte. J’ai  quelques semaines et m’y suis jetée comme une morte de faim. Avec regret. Car je l’ai terminée. Vite. Trop Vite. Avec bonheur tant j’étais ravie de retrouver Marco, Alexandre et surtout Anouk, plus âgés, plus aguerris mais pas si assagis. Je n’ai pas aimé ce livre, je l’ai adoré avec la même admiration que j’ai pour son auteure. Merci M’dame pour ces moments passés en ta compagnie, entre 2h et 4h du matin, lovée sous ma couette, les yeux humides, les yeux rieurs, les yeux tristes de refermer ce second volet.

5) ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee

 

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Conseillé par une amie, ce livre est une véritable pépite. La condition de l’homme noir aux Etats-Unis est un de mes thème de lecture préférée (la colline aux esclaves, la couleur des sentiments, la couleur pourpre pour ne citer que ceux qui me viennent spontanément à l’esprit) et ce livre, prenant le problème par l’autre bout de la lorgnette (quid des blancs défendant des noirs, des blancs non racistes dans des communautés qui restent ancrées dans des croyances d’un autre temps?) est vite devenu addictif. Une suite vient d’être publiée (« va et poste une sentinelle ») mais j’attendrai un peu avant de le lire tant le pitch ne m’a pas convaincu.

Rdv le mois prochain !

Stéphanie

 

Si tu veux partager, n'hésite pas !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

One thought on “mes lectures de janvier

  1. Pingback: mes lectures de Février - ras le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *