Mes états d’esprit du vendredi #8

By | 22 février 2019

Hop c’est reparti pour la séance je-me-couche-sur-canapé-clavier de la semaine !

[jour 22 février 2019] – [heure locale 21h42 – ]

fatigue : je ne dors pas super bien, mais je ne suis pas trop crevée. Le rythme de la journée à trouver le bon équilibre entre immobilité et mouvement me convient finalement plutôt mieux. y a du mieux donc de ce point de vue, même si les nuits qui se terminent à 4h00, ben ça fait quand même peu.

humeur : étudiante qui n’arrive pas à s’organiser. je pense que cela arrivera mieux avec un plan d’action plus construit. Je me laisse un mois pour essayer de me faire un planning.
Bon ok, voire 2, parce que c’est quand même le dawa !

estomac : pire que la cata y a quoi?

cond. phys. : bon c’est pas terrible, on va pas se mentir hein. Les douleurs au dos sont variables, parfois supportables, parfois moins, et toujours présentes. J’ai rdv chez un rhumato le 9 avril (bah oui faut jongler avec les rdv des uns et des autres hein…). Mon « nouveau » médecin (qui est celle qui remplace l’autre 2 jours par semaine) est extraordinaire d’écoute et de perspicacité. De bienveillance. Je suis arrêtée jusqu’à la fin des vacances ou presque. Elle me rappelle 2 heures après notre rdv pour me dire qu’en fait elle est en congés la seconde semaine, mais qu’il faut qu’on se revoit, elle n’est pas d’accord pour que je reprenne si vite. Et moi je n’ai pas trop le choix malheureusement, je sens que ça commence à tirer du nez au taff. Le simple fait qu’elle ait souhaité me parler, me dire qu’elle voulait me revoir dès la semaine prochaine, qu’il n’y ait aucun jugement, putain ça fait du bien ! (non Solenn, tu ne sais toujours pas lire, je ne te dois pas 1 pièce pour ce vilain mot). Donc je retourne la voir jeudi, elle sait que je commence à perdre pied.

esprit : en perpétuel mouvement, et bien que cela soit un tantinet désorganisé, j’aime me replonger dans une routine « étudiante ».

boulot : pas rien. J’ai organisé mes prochaines interventions en prison. Rédiger quelques mails, fait quelques dossiers. Mais j’avoue, le coeur n’y est pas.

culture : J’attaque le volume 2 de W3 ce soir. On termine la saison 7 d’engrenages en ce moment. Gilou, Laure, François et Joséphine vont me manquer !

loulous : en vacances ce soir. Le grand est au sommet de la joie, la ptiote au comble du désespoir. Elle regarde son calendrier en soupirant quand elle voit le nombre de jours la séparant de la reprise….

love : en congés la première semaine, c’est cool ça va nous changer d’être ensemble.

amitiés : Ce matin, j’ai pris ma dose de bienveillance pour la semaine. Une petite heure de discussion avec ma rouquine préférée qui m’aura fait rire, beaucoup, touchée, comme souvent, réfléchir comme toujours. Et comme d’hab, elle arrive à me ressortir un truc improbable juste pour me toucher, tu sais la petite pitchenette derrière la tête, qui va t’agacer sur le moment et à laquelle tu vas repenser avec… limite tendresse. Elle m’a donc balancé un accord toltèque sur le fait qu’il ne faille pas faire de supposition. Moi, qui arrive à trouver une signification à une virgule ou à un espace en trop ! (je ne citerai pas celle qui d’ailleurs a émis l’hypothèse que j’analysais même mes propres écrits …). Bref, selon la rousse toltèque :

Ne faites aucune supposition
Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

je ne te cache pas qu’elle a raison, et que forcément ça m’agace ! (mais je t’aime ma rousse hein !).
pour mieux comprendre cet accord toltèque là, suis le guide :

« C’est un travers banal, admet Olivier Perrot. Nous supposons, nous élaborons des hypothèses et nous finissons par y croire. » Un ami ne nous a pas dit bonjour ce matin, et nous imaginons qu’il nous en veut ! Selon Miguel Ruiz, c’est un « poison émotionnel ». Pour s’en libérer, il propose d’apprendre à mettre les choses à plat, par exemple en exprimant ses doutes. « Ce qui implique d’apprendre à écouter et d’être capable d’entendre », remarque Thierry Cros.

Comment s’y prendre ? Il s’agit de prendre conscience que nos suppositions sont des créations de notre pensée. Dès lors qu’une hypothèse devient une croyance (« Cet ami est fâché contre moi »), nous élaborons un comportement de pression (« Je ne l’aime plus non plus » ou « Je dois le convaincre de m’aimer à nouveau »), source d’angoisse et de stress.

Putain y a du boulot ! (non Solenn, tu ne l’as pas lu celui-là non plus, puisque tu ne sais toujours pas lire je te le rappelle, donc je garde ma pièce pour ceux qui tu entendras inévitablement pendant ces 15 jours).

Message perso : Une fois les vacances passées, on verra si les accords toltèques avaient raison ou si tout simplement ce n’est pas moi qui manque de sincérité. 
Sinon, j’espère que tu profites de ta soirée 😉

Sortie : en arrêt donc aucune, sauf qu’il faut que je bouge, donc je pense qu’il y aura des balades quand même. et puis le fameux endodontiste mercredi, le RDV que j’ai pris depuis … oulah …. 5 mois ?

 Citation de la semaine  : « Si nous voulons construire une amitié durable, nous devons aimer nos amis pour eux et non pour nous ». Charlotte Bronte

L’aveu de la semaine :Il y a quelques années, alors que je venais d’avoir mon permis (je devais avoir 19/20 ans), mes parents étaient partis à un séminaire, me laissant à la maison. Je me dis tiens, pourquoi ne pas laver la voiture de mamoune ! je la sors donc du garage et entreprends de la garer dans la rue. Sauf que je braque trop tôt, que je me fais un poteau et que je customise la portière arrière d’un enfoncement esthétique et de griffures recherchées. Je suis paniquée, je regarde effarée la voiture blanche de mamoune. et là une idée de génie (si si sur le moment j’y ai cru) : je file dans ma chambre, me précipite dans ma trousse, attrape mon tipex…. et entreprends de repeindre la portière à coup de corrector …. voilà voilà ….

envie de : demander à ma cervelle de me laisser dormir en : 1- déconnectant les signaux de douleurs provenant de mon dos. 2- se déconnectant tout court.

‘zic : On se la passe en boucle avec Solenn ^^

 

 

 

[fin: 22h46] 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.