Mes Etats d’Esprit du Vendredi #21

By | 23 novembre 2018

Je maintiens  ce petit rituel super sympathique initié par la non moins sympathique Zenopia et le non moins charmant Postman.

En avance cette semaine puisque ce soir, nous fêtons mon anniversaire. Oui, un peu en décalé, mais j’attendais mon oncle et surtout la fin de semaine comme le Messie tant elle aura été épuisante (je n’ose même pas imaginer la suivante qui m’éreinte rien que d’y penser …). Entre 2 dossiers, à défaut de pause clope, je m’offre une pause blog. c’est un concept à développer !

[jour vendredi 23 novembre 2018] – [heure locale – 10h55]

fatigue : 2 nuits où la donzelle reste dans son lit et donc moi dans le mien. Mais pleine lune. Donc un sommeil extrêmement agité, mais néanmoins un sommeil, ce qui est déjà bien !

humeur :  c’est assez contrasté. D’une manière générale, je me sens relativement sereine. Je me suis énervée contre le grand, mais avec raison, donc il n’y a pas lieu de culpabiliser. La petite a piqué des colères monstrueuses cette semaine, elle a été privée de petites histoires, mais à la place, nous passons de longs moments à discuter de ce qui s’est passé, donc pas de culpabilité bis repetitae. Je suis par contre contrariée par un petit problème physique qui a tendance à me manger un peu l’esprit. J’attends quelques jours et je prendrai le taureau par les cornes…

estomac : horrible. marie-Louise tire une tronche… Il faut que je me ressaisisse car je ne me sens pas bien. Mais étant pragmatique, je vais attendre la fin de ce WE avant de me reprendre en main.

cond. phys. :  ben le truc qui me mange le cerveau, le poids qui repart comme en 40, les dents qui me titillent… Malgré tout, je le vis bien !

esprit : je suis complètement dans l’écriture : j’ai trouvé le rythme qui me fait du bien. je ne me prétends pas auteure, mais je m’apprécie dans ce rôle. Donc mon esprit bouillonne !

boulot : aujourd’hui, puis lundi pour une journée énorme, j’en suis crevée à l’avance …!

culture : je suis au milieu « d’au nom de la vie » de Cetro et j’aime beaucoup ce second volet là où le premier m’avait laissé sur ma faim.

Problème de la soirée :  ce soir, nous fêtons mon anniversaire. Calculez la probabilité que je ne pleure pas quand mes loupiots me donneront leur dessin et/ou poème rituels. Indice : la probabilité est très très faible. On peut même parler de Nano-probabilité.

loulous : Hier soir avait lieu la réunion parent/prof du grand. Tout au singulier car j’étais seule et sa prof également (SVT également prof principale). Le grand était dans un état de stress proportionnel à mon arrière train. Et évidemment je n’en rajoutais pas, mais pas du tout : prêt pour la boucherie mon chat? Alors, qui va se faire démonter par sa prof ET sa mère ? hein ??? qui qui qui ??? bien sûr, dans la famille, nous avons le sens de la répartie : ben toi évidemment, qui c’est qui élève mal son fils pour qu’il bavarde en classe ? hein qui qui qui ? la théorie de l’arroseur arrosé expliqué par mon fils.
J’ai beau essayé d’être une mère autoritaire, je suis surtout une mère automatique, surtout concernant les fou rire (fous rire ? fou-rire, fous-rires ???? put*** pétard, je ne sais jamais l’écrire ce truc !!!) : dans le couloir, il me présente discrètement ses profs : ouais t’as vu, ça c’est ma prof d’histoire géo ! oui, merci je sais, tu l’avais l’an passé. Et là, c’est ma prof d’Anglais. Gros blanc. celle avec les cheveux gris ??? mais tu ne m’avais pas dit qu’elle était jeune, drôle, qu’elle vous achetait à coup de bonbons et de blagues ???? Ben si, je t’ai dit qu’elle était drôle et qu’elle nous achetait à coup de bonbons et de blagues, mais j’ai rien dit sur son âge… Au temps pour moi (j’ai vérifié l’expression hein) …. Nous voilà donc partis dans un de nos fou-rire qui me font penser à chaque fois que j’ai les meilleurs des enfants.
Bref, nous voilà chez sa prof. Et là, j’aimerais clouer le bec à tous les aficionados du défonçage de l’Education Nationale. Ceux qui prennent plaisir à rabaisser, maltraiter, négliger le corps enseignant. Cette année, comme l’année dernière, mes loulous, les deux, ne peuvent pas être mieux lotis. Cette prof est dans la bienveillance la plus totale. Stop je t’arrête, pas dans le laxisme, dans LA BIENVEILLANCE ! Nous avons beaucoup parlé de Matt en tant qu’enfant et ce que cela induisait en tant qu’élève, et non l’inverse. De ce possible HPI (comme ce qui a été évoquée avec la pédiatre pour Solenn) teinté de facilités d’apprentissage (malgré la queue de vache qu’il a dans la main, voire le troupeau entier), d’hypersensibilité et de difficulté à gérer ses émotions (merci de ne pas taper sur l’ambulance en mentionnant que les chiens ne font pas des chameaux). Elle lui a demandé de venir le voir dès que cela ne va pas, qu’elle saurait le canaliser. Qu’elle avait parfaitement vu ses capacités. Elle l’a regardé fixement, pendant quelques secondes, et lui a dit : allez : on se check : tu améliores tes résultats, car tu peux faire tellement mieux, tu deviens cool en cours et je te proposerai pour les félicitations (là, je me suis étouffée, de rire… mais l’intention était bonne). Je préciserais également que cette prof commence ses cours par quelques minutes de sophrologie avec cette classe dissipée mais terriblement attach(i)ante. Alors, toujours envie de défoncer du prof ?

Bon la tornade : man dieu man dieu man dieu les colères qu’elle me fait. Elle m’aime, me déteste, ne me veux plus, me veut encore plus, tout ça dans la même minute… Elle écrit dès qu’elle a 2 minutes : son prénom, papa, maman, paul et soupe (oui, oui, SOUPE….). Veut que je lui épèle tous les mots qui lui viennent en tête. Remplit des pages et des pages de lettres. Veut apprendre à lire. Rit, pleure, chante, dans dans un même mouvement… Faut la santé hein !

amitiés : peuvent compter sur moi, j’espère qu’elles le savent. Je ne cache rien, je dis les choses quand elles doivent l’être. Mais pour le coup, la bienveillance est vraiment le maître-mot.

Le Jason Momoa de la semaine (oui, nouvelle rubrique) : moi aussi je suis ta moon ta star ou ce que tu veux /bave

love : nous n’avons pas fêté mon anniversaire encore. Alors tous les jours depuis lundi j’ai droit à un petit sms :  » bisous mon amour, bon anniversaire, J1-3″ afin de marquer le décompte avant ce soir <3

sorties : j’espère pas grand chose tant je suis claquée. et j’espère « Les Chatouilles » bientôt ! (message subliminal pas du tout discret), même s’il va me falloir un bon paquet de kleenex.

Message perso : définition du verbe gâter : verbe transitif : Combler (qqn) d’attentions, de cadeaux : On en est loin quand même ! de la même manière je ne fais les choses que parce que je les estime justes et méritées. DONC ARRÊTEZ DE RÂLER ! (pensez à votre voix, ménagez là ^^)

Courses : j’en sais rien. J’ai pas envie du tout du tout du tout….

Citation de la semaine :  La vraie amitié se mesure encore moins aux joies qu’elle nous donne qu’aux chagrins qu’elle nous évite. 
Citation de Jean-Napoléon Vernier : Les fables, pensées et poésies (1865)

envie de :  faire rire mes proches, mes enfants, mes ami.e.s

‘zic : oui, ok je fais mon coming-out.  J’aime Lara Fabian. Les premiers albums. J’adore beugler comme un porc qu’on égorge sur « je t’aime », danser comme un éléphant sur Humana. Et j’aime Maurane. Je peux écouter 50 fois le prélude de Bach et pleurer 49 fois. Alors autant te dire que ce duo ….

 

 

[fin: 12h50] oui, oui, j’ai bossé ente temps 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.