Mes Etats d’Esprit du Vendredi #12

By | 22 mars 2019

 

Pour le moment, je n’ai pas manqué une seule semaine. 12 semaine déjà que je me plains, me lamente, râle … et certaines continuent à lire ! les filles vous êtes des saintes ! Cela fait une semaine que j’ai coupé FB. Je traîne un peu sur Insta, j’ai coupé toutes les notifications messenger. je me replie doucement. mais c’est salutaire. je vais bien hein, mais une petite cure s’est imposée.

[jour 22 mars 2019] – [heure locale 21h37 – ]

fatigue : bon je ne dors pas beaucoup. Mais n’éprouve aucune difficulté à me lever. 6h00, la montre sonne, 6h15, je suis debout. C’est donc le signe que je suis dans un rythme de croisière qui me convient. Je me couche tard, cela étant, un peu trop, mais je n’ai toujours pas trouvé comment m’allonger avant minuit, et rarement avant 1h00 oO

humeur : ça va. plutôt pas trop mal même. Malgré une certaine colère par rapport au boulot. Mais une colère qui ne mérite ni de sortir, ni d’être, tout simplement. A moi de réussir à prendre un certain recul.
Une humeur très ébranlée aujourd’hui par la réception d’un message, court, aussi surprenant qu’inattendu qui m’aura déstabilisé totalement. Au moment où l’absence de réponse commençait à ne plus me peser, se pose une autre question du pourquoi ça me fait réagir comme cela …

estomac : bon, ben un bon gros joker de derrière les fagots, ça me parait bien !

cond. phys. : je gère, j’te jure, comme  une chef. Je marche, je pars tôt pour éviter les embouteillages. J’ai toujours mal, mais je serre les dents … Reste le fucking régime.

esprit : en vrac. Le soir, je bosse. Ah oui, je ne te l’ai pas dit, parce que je ne sais pas si je serai capable d’aller au bout, mais je me suis lancée le pari fou de tenter le CRPE, dans 2 ans. Avant que la réforme de tête de gland n’impose un master 2 comme condition. Le CRPE, c’est prof des écoles. Je reviens à mes premières amours et surtout je me donne un but. Mais là c’est un but genre de celui que Sochaux rêve de mettre contre Barcelone tu vois . Je pensais ne pas être totalement une quiche en français, je découvre des termes dont je n’avais même pas idée avant.
Quant au maths …. ahhhh les maths …. j’ai l’impression de préparer le concours d’entrer à la NASA. En fait, si c’était le cas, je serais dans la même situation : celle de la bécasse qui ne capte rien.
Sincèrement, il y a approximativement autant de chance que je réussisse que celle de faire rentrer mes boobs dans un 34. Mais me replonger dans des révisions, imaginer une manière de distiller des connaissances, d’intéresser l’autre, et bien je me sens revivre. Terrifiée, à me remettre en question sans cesse, à toujours être sur le fil du rasoir de l’abandon, c’est vrai (et je n’irai peut être jamais au bout), mais réapprendre des notions m’enrichit totalement. Allez, je suis honnête, je dis cela car pour le moment, les maths prennent la poussière dans mon placard à révision ;-).

boulot : J’ai repris le travail, contre l’avis de mon médecin, à cause d’un projet. Que l’on va devoir finaliser avant nos vacances d’été. Dans l’urgence. Nous avons eu plein de bâtons dans les roues de notre motivation, mon binôme et moi. On en ressort épuisées émotionnellement. J’y vois quand même un côté positif : le fait de s’être trouvées, toutes les deux, à douter autant l’une que l’autre, mais jamais l’une de l’autre.

culture : au 1/3 du troisième tome de la trilogie W3. Le soir, après mes révisions, je me garde toujours au minimum 30mn à 1h00 de lecture et je reprends un plaisir immense à cela. Nous venons de terminer la première saison du Bureau des légendes, une série que j’avais mise de côté bien à tort, on se régale.

loulous : le grand va plutôt bien. Il a besoin de sommeil (classique), de jouer (classique) et étrangement pas trop de faire ses devoirs (classique). La ptiote est à fond. Encore inviter à un anniversaire (elle n’est même pas dans sa classe ….) mercredi prochain. Donc l’ours ne peut pas s’y coller… Je meurs … Tranquille, elle reconnaît les bières dans le bouquin de Boucle d’Or à l’école, parce qu’il y en a à la maison. Bientôt ce sera la vinasse et les services sociaux (JE NE BOIS PAS D’ALCOOL !!!!). Ses dents lui font mal à nouveau, RDV pris pour Mai, avant en cas de crise. Je crois que je vais encore bien me marrer ….


love : Il est malade et est même allé chez le médecin. Je te laisse imaginer l’humeur !

amitiés : Tous les soirs, je suis avec ma rouquine et ses choix de bouquins extraordinaires.
Lorsque je vais au boulot, je suis heureuse de retrouver ma râleuse préférée qui est d’une ponctualité à faire peur.
Le lundi, mon binôme et moi refaisons le monde à notre image. notre dernier délire ? ouvrir une librairie ensemble. on est entrain de se partager la gestion des rayons. Il n’est pas encore tranché celle qui aura 50 nuances de Grey entre les mains.
Enfin,Chaque jour, on s’envoie 1, 2 ou 3 petits messages. Un rituel datant de l’an passé, devenu bcp plus libre qu’au début. Une presque amie dont j’ai la chance d’avoir croisé la route.

Message perso : Dans une semaine, je serai, comme aujourd’hui, entrain de rédiger les 13ème EEV. Et pour toi ce sera passé. Tu l’auras certainement mal vécu. Tu penseras que de toutes les manières cela n’a pas été terrible. Peut être même que tu auras perdu tes moyens ou du moins que tu le croiras. Dans les faits, tu auras été TOI : avec ta sensibilité, tes doutes malheureusement infondés, ta générosité, tes sourires. Dans une semaine, tu pourras souffler.
Sinon, va vraiment falloir que je m’explique pourquoi un message arrive à me déstabiliser autant. Pour celles qui pensent que je suis un roc, désolée, le mythe tombe, mais pas je ne le suis pas toujours !

Sortie :  je suis dispo pour aider si besoin, avec plaisir, alors ne te prive pas de le demander !

Citation de la semaine  : “L’espoir est une mémoire qui désire.” Honoré de Balzac

L’aveu de la semaine : j’ai fait du grand choupie cette après midi lors de mon intervention en prison. Comme d’habitude, j’écris au tableau avec un marqueur que j’ai choppé  dans mon placard au hasard avant de partir car je ne retrouvais plus les miens. J’écris donc en vert. Comme un pied. je veux effacer. Je déglutis. Je regarde le marqueur. Qui est donc indélébile…. Va falloir que j’explique à la directrice pénitentiaire que mon écriture va hanter la salle de réunion pendant un moment …

envie de : avoir suffisamment confiance en moi pour ne plus être touchée par des réactions que je ne maîtrise pas.

‘zic :   

 

[fin: 22h58 ] 

One thought on “Mes Etats d’Esprit du Vendredi #12

  1. Agoaye

    Tu ne m’as toujours pas demandé ce que tu voulais me demander d’ailleurs…
    N’hésite pas… par mail : j’suis at free

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.