les films romantiques. Et moi émoi émoi.

Celles qui me connaissent le savent. Les films romantiques ne sont guère ma tasse de thé. Pendant longtemps, une copine m’a charriée en me disant qu’elle allait se faire un marathon de films de pov’ filles. Évidemment, c’est une expression qui m’est restée et qui parfois ressort au moment le plus inopportuns…

J’avoue ne trouver aucun plaisir à me plonger dans  des aventures dites fleur bleue, alors que j’adore les fleurs, et encore plus quand elles sont bleues.

Mais là, j’ai le cerveau qui disjoncte. Aussi évitai-je soigneusement tout ce qui ressemble à de la romance.

Lorsque je choisis le film du soir, ou lorsque l’ours me le propose, je mets systématiquement de côté ce qui contient de la science-fiction et de la romance. Autant te dire qu’un film mettant en scène une pauvre petite alien qui a perdu son emploi et qui va se prendre un coup de sabre-laser du riche humanoïde de la planète d’à côté, et bien ce genre de film a peu de chance de trouver grâce à mes yeux !

Lorsque la période de Noël approche, mon calvaire commence. Je sais que certaines de mes proches amies vont se vautrer dans les films dits « de Noël » (original pour la période), et vont, le pire, s’en vanter ! et quand on sait que cette année, les films pour Dindes de Christmas ont débuté en Novembre (DEPUIS QUAND LE CALENDRIER DE L’AVANT DÉBUTE EN NOVEMBRE ???), je t’assure que cette fin d’année a été difficile.

 

 

Ce que je n’imaginais pas, c’est le drame vécu le 28 décembre.

Ce jour, je devais franchir un col digne du tour de France. Il me tardait le moment où je planterais mon drapeau dans le panier de linge vide (à propos de cela, je soupçonne mes voisins de me refourguer leur linge à repasser. Ou une colo du coin. Ce n’est juste pas possible autrement …). Il me fallait une distraction pour me donner l’élan nécessaire, l’influx sacré en quelque sorte. J’ai donc allumé Sainte télévision.
Sans doute distraite quelques instants par ma fille (Maman ???? tu viens m’essuyer ???? Maman !!!! tu fais quoi ???? Mamaannnnnnnnn ??? QUOIIIIIIIIII BON SANG DE BOISSSS TU ME VEUX QUOI ENCORE !!!! Je t’aime ! …..), j’ai laissé Tf1 égrainer ses 25 mn de publicités. Et lorsque je me suis aperçue du drame qui se déroulait, il était trop tard….

J’étais entrain de repasser devant LE FILM DE NOËL DE L’APRES-MIDI.

Devant la FUCKING GUIMAUVE !

Je te la fais courte. Vraiment courte.

Tout débute avec le décès d’un père de famille, aimé et aimant. Il laisse 2 ados et une femme complètement éplorés. Une scène déchirante de l’enterrement où une autre femme, blonde, débarquant d’on ne sait où, vient épauler la pauvrette. Pas le temps de s’apitoyer, car la blonde va également mourir d’un cancer foudroyant,qu’elle attrape avant même la coupure pub. La veuve évidemment se rend aux obsèques, elle renvoie l’ascenseur (ou l’incinérateur d’ailleurs) et là, on le voit dans son regard, elle tombe éperdument amoureuse du nouveau veuf.
Bon, si nous étions dans un film de Jackie et Michel, je pense qu’elle le culbutait à même le cercueil. Aussi chaude que la crémation la brune (bah oui, la morte étant blonde, la chaude est brune, bien sur). Le reste du téléfilm se cantonne à la parade amoureuse des deux veufs, le « je t’aime mais je suis veuve », le « tu es merveilleuse mais bon c’est un peu tôt », tout cela sous le regard bienveillant du pasteur local. Les ados nous piquent une petite crise et hop, 2 coupures pub plus tard, le veuf et la veuve convolent en justes Noces.

 

 

 

Et tu sais le pire ? non seulement j’ai enchaîné sur le 2ème (oui les films de Noël se déplacent toujours en duo, question de survie) mais j’ai même terminé ma panière.

 

…….

C’est bon ? tu m’excuses ?

 

Stéphanie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.