la complainte d’une fille pleine de joie

Bon…. Parlons peu  parlons bien.

Il y a quelques jours de cela, j’ai reçu un commentaire sur le blog, sous mes derniers EEV. Non modéré, il n’avait donc pas été publié. J’avoue que lorsque je l’ai lu, j’ai été un peu comme un smacks, soufflé (oui les grains de blé caramélisés ET soufflés… pardon…).
Je l’ai laissé de côté (le commentaire, pas mon bol de smaks, celui-là je me le suis enfilée), mais si tu me connais, tu sais que forcément, cela a laissé des traces.
En début de semaine je l’ai ressorti. Je l’ai lu, relu et encore relu. Puis je l’ai évidemment supprimé, en gardant le contenu, évidemment mon côté fétichiste ou maso. L’adresse mail d’inscription ne me parlant pas – une quelconque gmail, j’y ai envoyé un message, voulant comprendre un peu le pourquoi de message somme toute quand . Qui m’est revenu, l’adresse n’existant pas ou plus.
Et j’ai rangé ce petit épisode sans intérêt au rayon ça-me-gonfle-mais-honnêtement-on-vit-très-bien-avec, avec la facture d’eau de cette semaine, le paiement du lit et les poils des pattes qui repoussent plus rapidement que je n’arrive à les couper.

Sauf que nous sommes vendredi, que le vendredi c’est EEV et que je me suis retrouvée bien enquiquinée en songeant à ce billet.

Je vais donc te répondre, cher.e anonyme, parce que de ma plume naît ma quiétude à défaut du bon goût, de la décence et de la retenue.

Une missive pleine de douceur et de bienveillance

copier-coller du message fait avant suppression

Je dois dire que tu as su taper là où cela me fait mal : sur l’image que je peux renvoyer.
Mais cela étant, tu n’as pas totalement tort. Je me plains beaucoup. Énormément même ces derniers temps. Et c’est ce qui me fait dire qu’il faut que je change ma manière de le faire, c’est que tu n’as retenu que cela.

Petits points de précision

Vois-tu, l’impression la plus étrange que me laisse ton message, c’est que tu me connais. Pas forcément personnellement, mais je pense que nous avons échangé. En effet, mon blog ne cristallise pas de visite suffisante pour drainer du Troll. Honnêtement, hormis les EEV, il n’y a guère d’articles, en tout état de cause, aucun qui puisse intéresser. Et c’est très bien comme cela. J’ai en moyenne une quinzaine de visite par jour. Quelques pics parfois, mais honnêtement, rien qui puisse mettre un inconnu sur la route de cet endroit. Tu préfères rester anonyme, soit. Mais l’incompréhension générée par ton comportement est assez pesante.
Je vais toutefois prendre le temps de te répondre :

Tu cherches qu’un truc, le fait qu’on te dise que tu es la plus belle ou qu’on te console

On se connaît peut être mais que tu me connais si mal ! Je n’aime pas être dans la lumière, de quelque manière que ce soit ! Donc souhaiter entendre que l’on me dise que je suis la plus belle, laisse moi rire. Surtout qu’en plus d’aimer la discrétion, j’ai des yeux hein.
Je ne souhaite pas d’avantage que l’on me console. J’apprécie par contre les commentaires ou les messages de certaines de mes amies qui me donnent matière à réfléchir et qui surtout me font voir les choses sous un autre angle. Je ne demande pas de conseils. Elles me les donnent si elles les estiment nécessaires. J’apprécie tout autant lorsqu’elles me disent de ne pas exagérer.

tu vois,  contrairement à ce que tu écris :

Tu ferai mieux de t’intéresser aux autres plutôt que de regarder que ton nombril

je suis riche des autres, de l’intérêt que je leur porte, des échanges que nous avons, des rires, des confidences, des fou rire…. Il n’y a rien de plus. Mon nombril, je ne le regarde pas. Mes boobs m’empêchent d’y avoir accès de toutes façons …

Là où tu as su me déstabiliser avec énormément de force c’est là :

Moi je comprends qu’on t’es ghosté, je vois pas en quoi on doit avoir envie de te répondre ou faire des trucs avec toi.

Lorsque j’avais écrit ces EEV, j’ai laissé juste mes émotions parler. Un tort. Ce n’était pas à chaud, mais juste beaucoup de tristesse qui devait s’exprimer. Je ne sais si tu as déposé cela de manière anodine ou si tu imaginais l’impact que cela aurait. Mais c’est sans doute l’unique chose juste de ton commentaire. C’est un sujet sensible et je crois que tu l’as deviné. Vu qu’il l’est toujours, je ne te répondrai rien là-dessus.

Et maintenant ?

Et bien maintenant, sache que je vais être vigilante. Sur le fond de mes billets, sur les personnes qui y ont accès. 
Pour le reste, je continuerai à m’exprimer.
Et si cela doit heurter ta sensibilité, sache que tu peux t’asseoir dessus.
Elle se logera à la place qui est la sienne.
Au fond à gauche.

Stéphanie

Cela n’a rien à voir avec le sujet, mais j’adore Brassens ! 

Ahhh et puis au fait, une chose importante à retenir : je suis une personne qui, si elle traverse une période compliquée, mais c’est souvent le cas pour les quarantenaires il parait, il n’en demeure pas moins que je suis une femme pleine de joie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.