Faire le deuil d’un troisième enfant ou la fin d’un cyle

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Egalimère dit :

    Comme je te comprends 💖💖💖💖

  2. Marionle6tron dit :

    Je m’étais toujours dit j’aurai mon second avant 35 ans, voire j’aurai pu remettre le couvert direct apres Crapaud… la vie dans tout ce qu’elle a de plus fou a fait que ça ne s’est pas passé comme ça… j’ai passé 36 ans, si à la fin de l’année cet enfant n’est pas là ou en route je renoncerai à ce désir qui me vrille le corps parce que je ne sais pas si j’en serai capable et même là je suis pas sure que ce soit une bonne idée mais je ne peux pas renoncer, pas encore, je ne suis pas prête ! (J’en parle ici car personne de mon entourage te suit parce que personne n’est au courant qu’on essaie autour de nous)

    • Stéphanie dit :

      oh mon citron… Le plus difficile est de savoir si l’on est prête ou pas alors qu’objectivement l’est-on réellement un jour si l’envie aussi ténue soit-elle est là… :-*

  3. CB dit :

    Je suis passée aussi par là…faire le «deuil» d’un autre bébé, d’un autre enfant…même si avec 3 je suis déjà comblée ( oui bon pas tous les jours, hein!😂 J’ai aussi mon lot de cris, de portes qui claquent, surtout avec le dernier, d’ados rebelles, deux en prime…). J’ai tellement aimé les périodes «bébés» (leur odeur, qd ils s endormaient ds mes bras et que je pouvais les «renifler» et «bizouiller» à volonté, les premiers sourires, les bras tendus…)que l idée de ne plus en avoir m’a attristé. Mais mon côté très raisonnable m a pourtant dirigé sur une solution radicale côté contraception…ligature des trompes au cours de la troisième césarienne..une quatrieme grossesse aurait pu être dangereuse avec un.utérus tri-cicatriciel. Et puis bien que les trois grossesses se soient bien passées à part un diabète gestationnel qui m a privé de quelques mets délicats et sucrés, mes séjours à la maternité eux ne m ont pas laissé que de bons souvenirs…ponction lombaire au bout de trois jours pour Enzo, détresse respiratoire et séjour en néonat de 3 jours pour Maëlle, détresse respiratoire puis pneumothorax pour Yann…bref de quoi pleurer et s inquiéter pour une jeune maman… je sais que j ai pris la bonne décision mais cela ne m a pas empêché d avoir du vague à l âme qq temps…dc je comprends très bien votre réaction…et je pense que bcp de femmes doivent en passer par là…

    • Stéphanie dit :

      j’avoue, je ne sais que dire à votre témoignage particulièrement poignant. Je ne suis pas certaine que j’aurais aimé revivre votre angoisse à 3 reprises. J’ai ai eu de la chance que cela se déroule bien pour Matt (pour lui en tous cas), pour Solenn cela a été plus compliqué, on n’en ressort pas totalement indemne.
      Merci pour votre confiance à travers cette réponse.

  1. 3 mars 2018

    […] Merci de l’accueil donné à mon dernier article, merci à Egalimère de l’avoir relayé. Il m’aura fallu près de 15 jours pour le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.